QUASAR Solutions - Logiciel MES | Suivi de fabrication | Contrôle Qualité

La méthode 5S, kesako…

25 mars 2016

La méthode 5S peut intervenir dans un processus d’amélioration continue.

L’objectif est simple : mettre en place un espace de travail qui favorise l’efficacité. Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, Shitsuke ou encore en français débarras, rangement, nettoyage, ordre et rigueur. Tout un programme !

Un peu d’histoire…

La méthode 5S a été proposée en 1991 par Takashi Osada. Elle peut être utilisée dans le cadre d’une démarche d’amélioration continue. Mais alors pourquoi 5S ? Les 5S viennent de 5 mots japonais : Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu, Shitsuke. En français, cela donne Ordonner, Nettoyer, Ranger, Standardiser et Suivre.

L’objectif de cette méthode est que chaque collaborateur s’approprie pleinement le cadre de sa mission avec notamment un entretien de son poste de travail optimal. Lorsqu’une organisation souhaite mettre en place une démarche d’amélioration continue, c’est toute l’entreprise qui est impactée.

Il faut donc que chacun se sente concerné, notamment au niveau de son environnement proche. Une accumulation de saletés, mauvais rangements… dans les bureaux ou dans les ateliers peut avoir une répercussion importante sur la production.

Les étapes du 5S

Les principes du 5S sont relativement simples à comprendre, mais parfois difficiles à appliquer. Cela se fait en 5 étapes majeures :

  • Distinguer le nécessaire de l’inutile et enlever tout ce qui encombre les lieux. Les éléments de travail sont ainsi hiérarchisés.
  • Chaque objet doit avoir une place en fonction de l’utilité qu’on en a. Le rangement doit être structuré de façon à ce que tout le monde trouve facilement ses outils.
  • La propreté doit être assurée. Cette notion est particulièrement importante dans un atelier. Une machine de production mal entretenue sera moins efficiente et l’entretien des outils permet de développer le respect de chacun pour son environnement de travail.
  • L’ordre doit être maintenu et établi selon les règles définies précisément. Le management visuel aide à cela en proposant des outils… visuels justement !
  • La rigueur est la règle la plus importante du 5S. Elle garantit la pérennité des efforts mis en place pour aménager le poste de travail. Pour l’acquérir, il faut communiquer en permanence au sein des équipes et effectuer un contrôle continu.

Même si elle n’est pas une étape en tant que telle, il faut garder à l’esprit que la responsabilisation de chacun à sa tâche reste l’élément essentiel de la démarche. Les 5S apportent un gain de productivité, mais elle satisfait également le salarié qui voit son environnement de travail plus fonctionnel.

Quel est le lien entre des outils tels que Quasar et la méthode 5S ?

La suite QUASAR MES intervient dans le cadre de l’amélioration continue en proposant des outils de contrôle qualité, suivi de fabrication et gestion de la maintenance. C’est un outil qui rejoint la démarche 5S.

Un support unique de saisie : le fait de mettre en place un outil informatique va permettre de centraliser les informations. Le manager définit les contrôles à effectuer, et l’opérateur est guidé au sein du même système Quasar. Le suivi des actions peut être réalisé en temps réel et tout est centralisé dans le système d’information.

QUASAR aide également à la maintenance des outils de production. Une machine bien entretenue va permettre une meilleure production. C’est un des axes de la méthode.

Grâce à un logiciel de type Quasar, les opérateurs savent exactement les actions qu’ils ont à mener notamment à travers des scénarios de saisie prédéfinis. Des documents peuvent également aider, ils sont « rangés » dans le système.

Autant de fonctionnalités qui aident les utilisateurs à s’approprier pleinement le cadre de sa mission !