Faut-il intégrer la gestion de la qualité dans un projet MES ?

Junge Frau an Drehmaschine

Lorsque l’on parle de logiciel MES, on pense surtout au suivi de fabrication temps réel, et peu à la gestion qualité. Outil de l’amélioration continue, la gestion de la qualité fait pourtant bien partie du périmètre normatif du MES, mais reste souvent perçue comme une fonction annexe, qui peut être couverte par d’autres systèmes d’information, en parallèle du MES. A tort ou à raison ?

Le périmètre standard du Manufacturing Execution System

D’après le M.E.S.A*, le domaine d’application du Manufacturing Execution System se situe entre les niveaux Contrôle-Commande occupés par les automatismes et la supervision, et le niveau Planification, souvent traité par les Progiciels de Gestion Industrielle. En d’autres termes, les industriels intègrent un système MES pour compléter les manques de l’ERP et des équipements d’atelier, qui ne sont plus suffisants pour évaluer la performance globale des flux de fabrication et garantir la traçabilité produit/procédé.

L’outil MES permet d’une part d’obtenir une vision de tous les évènements qui ont une incidence sur les unités de production grâce à la collecte et aux échanges de données d’atelier. D’autre part, la mise en place d’un système MES se qualifie par la notion de « temps réel » , en vue d’obtenir une vision immédiate de l’avancement de la production, en lien avec la Planification. Pour installer un logiciel MES, un certain nombre de fonctions (10 d’après la définition du M.E.S.A) vont devoir être interconnectées selon le système d’information de l’entreprise, son budget et ses objectifs à moyen/long terme.

Aujourd’hui guidés par la vision idéaliste du digital manufacturing, les industriels intègrent de plus en plus des projets MES à spectre large en vue de garantir la continuité numérique des données. Il s’agit de faire cohabiter les besoins d’amélioration de la performance, de pilotage d’exécution, de traçabilité et de contrôle qualité au sein d’un même système d’information entièrement dématérialisé.

Le contrôle de la qualité intégré au logiciel ME.S.

Bien que le périmètre normalisé du MES englobe le volet qualité, la gestion de la qualité peut être perçue comme une fonction parallèle, essentiellement matérialisée par des opérations de contrôle qui viennent contrarier la fluidité des flux de production.

Pourtant, la qualité a une incidence directe sur la performance et le TRS**. Une bonne gestion de la qualité intégrée au logiciel MES permet aux opérateurs et responsables qualité de repérer toutes les causes de non qualité, de saisir les données clés dans un outil stable et connecté au système d’information et obtenir un retour des instructions pour plus d’efficacité.

Ainsi, la gestion de la qualité est centrale dans l’amélioration des performances. Elle permet de répondre de façon proactive aux enjeux législatifs (notamment aux audits de certification), garantir un meilleur suivi de tous les processus de contrôle qualité de l’usine et intégrer les outils du Lean management. Lorsqu’on lui associe les fonctions de Contrôle Statistique des Procédés (SPC/MSP), le contrôle qualité devient temps réel, à l’instar du suivi de fabrication, ce qui justifie pleinenement son intégration dans le système MES.


*M.E.S.A. = Manufacturing Enterprise Solutions Association. Cette organisation internationale est composée d’utilisateurs industriels et d’apporteurs de solutions (éditeurs et intégrateurs).
** TRS =Taux de rendement synthétique

Source: QUASAR Solutions

Par L'équipe Quasar

Par L'équipe Quasar

Twitter
LinkedIn 0
Facebook 0
Email

SUR LE MÊME SUJET